Volley – Ligue B Tanguy Nevot, relégué au rôle de 3e récep/attaq, n’entend rien lâcher

Revenir aux actualités
5 octobre 2018

Son précédent entraîneur, Nikola Matijasevic, qui souhaitait le conserver, en dit le plus grand bien. Et Gabriel Denys, son nouveau coach, ne s’est jusqu’alors jamais trompé dans son recrutement. Pourtant le jeune libero peine à s’exprimer. Une question de temps et d’adaptation ? Cambrai l’espère.

Fabrice Bourgis | 

Désormais barré par Daniel Groenveld, Tanguy Nevot (en rouge) va peut-être maintenant se libérer pour de bon et dévoiler ses indéniables qualités. PHOTO THOMAS LO PRESTI (CLP) – VDNPQR

Des erreurs de casting, depuis qu’il est aux manettes de l’équipe, il y a deux saisons, Gabriel Denys n’en a pas réalisé malgré le petit budget qui lui est alloué chaque saison pour monter une équipe compétitive. Certes, l’Américain Russel Lavaja n’a pas franchement marqué les esprits lors de la saison 2016-2017. Son CVEC n’en avait pas moins terminé quatrième du championnat. Si le technicien a donc osé le «  pari  » Tanguy Nevot, cette saison, pour le poste de libero, une confiance totale peut lui être accordée. D’autant qu’il a le cran d’afficher ses ambitions : emmener Cambrai en finale des play-off.

Pour le moment, toutefois, le jeune joueur breton n’a pas vraiment brillé. Au point que contre Saint-Quentin, il y a huit jours, Denys lui a logiquement préféré à son poste le récep/attaq canadien Daniel Groenveld. Un choix payant (victoires 3-1 contre Saint-Quentin et 3-2 contre Lennik) qui le relègue sur le banc. Un coup dur pour l’enfant de Plancoët, passé par le Pôle espoir de Dinard avant d’intégrer le centre de formation de Rennes en qualité de récep/attaq il y a deux ans.

« Toujours à 100 % ! »

«  C’est difficile à encaisser car je suis venu ici avec beaucoup d’envie et la volonté de prouver ce que je sais faire, explique-t-il. Mais je crois que je me suis mis un peu de pression, en match comme à l’entraînement. Et j’ai fini par me crisper, car je n’arrivais pas à faire ce que je sais faire. Maintenant, je ne sais pas si cette décision va me permettre de me libérer. J’espère, bien sûr, que ça va se passer comme ça. En attendant, je suis en train de l’accepter et je suis toujours à 100 % ! Pour aider l’équipe et l’entraîneur, en qualité de récep/attaq) ou même de libero s’il le faut. »

«  Tanguy ? reprend Nikola Matijasevic, qui l’entraînait à Rennes la saison passée et qui l’a orienté vers le poste de libero, c’est le joueur que je regrette le plus et que je voulais conserver car c’est un garçon exemplaire, très généreux, très professionnel. Pour moi, c’est un excellent défenseur. Qui n’a pas de limites à ce poste. Quelqu’un qui ne se cache jamais, qui assume et qui se sacrifie pour l’équipe. Ça me surprend qu’il ne parvienne pas à s’imposer. Peut-être qu’il lui faut encore un peu de temps pour s’adapter à sa nouvelle vie.  » Tout Cambrai l’espère parce que le CVEC aura besoin de tout le monde pour parvenir à ses fins.

X