Volley – Ligue B Cambrai a baissé en intensité mais dépassé les frayeurs

Revenir aux actualités
30 octobre 2018

Trois matches, trois victoires. Cambrai poursuit son début de saison sans faute. Face à Fréjus, promu amoindri, les Cambrésiens ont affiché une supériorité d’ensemble malgré quelques soubresauts.

Philippe Guilbaud |

Bazin, Isaak et les Cambrésiens ont évité le faux-pas en serrant le jeu au bon moment. – VDNPQR

Que se serait-il passé si Cambrai avait eu à gérer un quatrième set ? Loïc Geiler, le coach de Fréjus, aurait été curieux de le voir alors que son équipe est passée à un point d’une manche supplémentaire. «  Dans les moments sous pression, il nous manque un peu d’expérience  », regrettait-il, frustré par cette fin de troisième set qui tendait les bras à son groupe et une balle de match contestée.

Son équipe n’aurait peut-être pas tenu la distance face à des Cambrésiens, certes inconstants, mais qui ont aussi joué à leur main. Les partenaires de Bazin ne laissèrent aucune chance aux Fréjussiens dans un début de match à sens unique. «  On les a bien mis sous pression au service  », appréciait Gabriel Denys. Complètement dépassés les sudistes (8-3) qui s’accrochèrent malgré tout avant de prendre une deuxième rafale et un 7-1 (16-8) sous l’impulsion d’Isaak, impérial au centre (25-15).

La deuxième fut plus accrochée. On se répondait coup pour coup aux ailes et au block (4-4). Puis Cambrai profita d’un mauvais passage de Fréjus au service pour un premier écart (9-6). Et Bazin décida de s’appuyer sur Romac alors que son équipe peinait à conclure (17-16). Dans le money time, le CVEC s’appuya sur Villard et Jecmenica pour un 5-1 qui donna 4 unités d’avance (22-18), Romac finissant le travail.

Gabriel Denys s’attendait à une révolte fréjussienne, peut-être pas à autant de passivité de son groupe. «  On s’est laissés endormir  », remarquait Paul Villard. Tout réussissait à Fréjus (2-6). Romac était appelé pour jouer les pompiers (9-10), mais Fréjus avait pris confiance à l’image de ce 2-8 qu’on crut décisif (19-23). Mais Cambrai a du talent, de la ressource et sait gérer le money time. Il renversa tout avec encore Villard à la conclusion et des sudistes soudainement fébriles.

CAMBRAI – FREJUS : 3-0 (25-15 en 25’, 25-20 en 25’, 26-24 en 30’) Cambrai : 48 attaques gagnantes, 10 aces, 10 erreurs au service, 4 contres, 85 % en réception. Marqueurs : Bazin 6, Demar 9, Villard 15, Isaak 4, Romac 10, Jecmenica 4. Libéro Groenveld. Fréjus : 41 attaques gagnantes, 8 aces, 13 erreurs au service, 1 contre, 67 % en réception. Marqueurs : Paino 2, Suc 1, Pajic 16, Falafala, Attie 11, Florent 4 puis Audric, Simin. Libéro : Lecat.

X