Volley-ball – Ligue B Cambrai s’offre un derby décousu et se rapproche de Paris

Revenir aux actualités
19 novembre 2018

Un derby, ça n’est vraiment pas un match comme les autres. Et hier à Vanpoulle, les Cambrésiens, s’ils l’avaient oublié, ont vite été ramenés à la réalité. Avant de faire parler l’expérience pour finalement réussir à s’imposer 3-1 et revenir à trois points de Paris.

Fabrice Bourgis |

Cambrai affrontait une équipe dans la tourmente qui a eu un véritable sursaut d’orgueil dès l’entame. PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE – VDN

Face à une équipe de Saint-Quentin annoncée comme moribonde (1) et qui s’est présentée, à la surprise générale, sans son passeur grec Maroulis, «  blessé à un genou  » selon le coach, les Nordistes ont bien galéré pour aller chercher leur cinquième victoire de la saison.

Si tout avait parfaitement fonctionné il y a huit jours face à Saint-Nazaire, ça a été une toute autre histoire hier. Chahutée en réception, la bande à Gabriel Denys a éprouvé les pires difficultés à entrer dans son match. Et au terme d’un premier set complétement décousu (0-3, 8-10, 16-20), durant lequel son pointu, Romac, n’allait passer qu’un seul point (13-15), c’est fort logiquement qu’elle offrait le gain aux visiteurs (20-25).

Finalement loin d’être résignés, les Saint-Quentinois semblaient partis pour donner des sueurs froides à Vanpoulle. Un rôle qu’ils allaient longtemps tenir avant qu’un service gagnant de Romac (23-19), pourtant guère plus tranchant dans cette deuxième manche (2 attaques, 1 contre, 1 service), ne douche leurs espoirs (25-21).

Loin d’être au top, Cambrai restait dans la partie. Et au retour des vestiaires, l’équipe allait lentement mais sûrement afficher sa supériorité. Sans paniquer et en trouvant des solutions dans l’axe, elle profitait d’une attaque mordue de Talia (18-15) pour donner un coup d’accélérateur et mettre à son tour la pression sur son vis-à-vis (25-17). Le match basculait et sans surprise, Saint-Quentin lâchait prise dans la manche qui suivait, après le break trouvé par Demar au service (14-12, 18-14, 25-20).

Vainqueurs à l’expérience, les Cambrésiens, s’ils ont assuré l’essentiel, ont néanmoins laissé leur deuxième place à Saint-Nazaire pour une histoire de set-average. En revanche, ils ne comptent plus que trois points de retard sur Paris, qui s’est imposé que 2-3 à Saint-Jean-d’Illac. L’autre bonne nouvelle de la soirée pour le CVEC.

Cambrai VEC – Saint-Quentin V : 3-1 (20-25 en 26’ ; 25-21 en 28’ ; 25-17 en 26’ ; 25-20 en 26’). Pour Cambrai : Bazin, Villard, Demar, Isaak, Jecmenica, Romac + Groenveld. Puis :Teuira-Hioe. Entraîneur : Gabriel Denys. 43 attaques, 10 contres, 7 services, 27 fautes dont 20 au service. Pour Saint-Quentin : Liot, Dukic, Palharini, Gueye, Walsh, Talia + Korovyanskyy. Puis : Milkov. Entraîneur : Dario Dukic. 43 attaques, 8 contres, 5 services, 35 fautes dont 19 au service.

1. Saint-Quentin, confronté à des difficultés financières, n’a toujours pas versé aux joueurs les salaires de septembre et octobre. Une situation qui a fait dire à l’entraîneur Dario Dukic, dans les colonnes de L’Aisne Nouvelle, ce samedi : « Je ne sais pas si je vais pouvoir tenir comme ça longtemps. Je sens que certains garçons me lâchent (…) Je pressens que si rien ne bouge au club, la semaine prochaine, on ne sera pas loin de l’implosion »

X