Nancy, un vrai bon test pour Gabriel Denys et les Cambrésiens

Revenir aux actualités
25 janvier 2020

Ce samedi soir à Vanpoulle, le CVEC, deuxième, affronte le leader, Nancy. Un match au sommet qui va permettre de mesurer les progrès réalisés par les Cambrésiens.

– Gabriel Denys, vous ne vous étiez pas vraiment fixé d’objectif dans ce championnat, si ce n’est celui d’être prêts pour les play-off. Et finalement, vous avez la possibilité de virer en tête en cas de victoire ce samedi face à Nancy. Où en êtes-vous ?
« En fait, on essaye justement de ne pas trop se projeter sur les play-off. Le but, cette saison, c’est que l’équipe avance un peu plus chaque semaine à l’entraînement, par rapport à des choses bien précises. Et que ce travail se voit lors des matchs, même un peu. Et depuis octobre, on a ce sentiment d’avancer. »

Au point de gagner de l’énergie en perspective des play-off, comme vous le souhaitiez ?
« Pour ce qui est du physique, je fais entièrement confiance à mon staff et à Rémi (Bejma) notre préparateur physique. Après, j’ai l’impression que ces deux dernières années, on est arrivé un peu usés mentalement en demies. C’est compliqué mais c’est cet aspect qu’on essaye de travailler. »

– Ça veut dire que votre discours change lors des avant-matchs, notamment ?
« Il change un petit peu. En fait, j’essaye de leur faire comprendre qu’il est important de gagner, pour la confiance. Mais il faut surtout qu’ils aient le sentiment de continuer à construire quelque chose. Pour ne pas arriver aux play-off en se disant : «On a tout donné pour obtenir la meilleure place possible et maintenant on va donner tout ce qu’il nous reste». Alors tout ça, c’est de la théorie. Mais il n’y a qu’un gagnant à la fin et il fallait changer quelque chose car psychologiquement, on était court ces deux dernières saisons. »

« Il faut maintenant essayer de garder ça jusqu’au bout. Pour se dire une fois en play-off qu’on a cette fois les qualités pour battre n’importe qui. »…

X