Ligue B Un Cambrai requinqué face à un Saint-Quentin miné avant le derby retour

Revenir aux actualités
9 février 2019

C’est un CVEC requinqué par sa victoire à Saint-Nazaire qui va aller disputer dans l’Aisne le derby retour des Hauts-de-France face à une équipe de Saint-Quentin en chute libre.

Bazin et les Cambrésiens partent largement favoris contre Saint-Quentin. PHOTO C. LEFEBVRE

Bazin et les Cambrésiens partent largement favoris contre Saint-Quentin. PHOTO C. LEFEBVRE – VDN

C’était donc bien la thèse du jour «sans» qu’il fallait retenir et non celle de l’amorce d’un déclin suite à la prestation insuffisante de Cambrai face à Martigues. À Saint-Nazaire, le CVEC a réaffirmé haut et fort que son statut de dauphin était tout sauf un hasard et qu’il était prêt à le défendre jusqu’au bout. Les sourires sont donc vite revenus sur les visages cambrésiens et ils devraient pouvoir y rester à l’issue du derby de ce samedi soir face à une équipe de Saint-Quentin qui n’a, elle, pas trop l’occasion de rire ces derniers temps.

« Rien n’est fait »

Avec l’arrivée aux commandes de Dario Dukic, cette saison devait pourtant être celle du renouveau pour les Axonais après plusieurs années de quasi-anonymat. Elle avait d’ailleurs bien commencé par trois succès initiaux. Mais l’incertitude financière a provoqué un gros mal être chez certains. Maroulis, le passeur grec, a ainsi vite fait ses valises et il vient juste d’être imité par Walsh, le central américain. On ajoutera à ce marasme ambiant plusieurs blessures ponctuelles – Soltin (central), Dukic fils (R/A) et Talia (pointu) – qui n’ont pas aidé et qui ont provoqué dix défaites lors des douze dernières journées et une chute à l’avant-dernière place du classement.

Le climat plaide donc pour une victoire nordiste. Mais Cambrai devra quand même se méfier de ces Picards que les aléas semblent avoir soudés et qui continuent à se battre pour éviter de partir complètement à la dérive.

« C’est bien d’avoir vite réagi à Saint-Nazaire, mais rien n’est fait, rappelle Gabriel Denys, l’entraîneur cambrésien. Et il ne faut surtout pas croire que Saint-Quentin sera un match facile. Ils manquent de confiance mais jouent en exploitant leurs armes au maximum. Il faudra donc s’en méfier, être rigoureux et être bien préparé à entrer dans ce match avec un maximum de qualité. »

Saint-Quentin (11) – Cambrai (2), ce samedi soir, 20 h.

X