Ligue B Ivan Jecmenica se plaît à Cambrai où l’équipe « progresse saison après saison »

Revenir aux actualités
25 novembre 2018
À 28 ans, Ivan Jecmenica, 2,02 m, espère vivre une grande saison avec Cambrai. PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE

À 28 ans, Ivan Jecmenica, 2,02 m, espère vivre une grande saison avec Cambrai. PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE – VDN 

– Ivan Jecmenica, vous réalisez un très bon début de saison. Est-ce dû au fait que vous avez repris plus tôt que les autres la compétition avec votre sélection nationale (du 15 au 26 août, le Monténégro a disputé quatre matchs pour l’Euro 2019) ?

« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas de bien commencer la saison. Mais plutôt de bien la terminer. Là, on n’a disputé que six matchs. On a bien commencé mais le championnat est encore long. »

– Certes, mais vous restez tout de même sur deux excellents matchs, contre Saint-Nazaire et Saint-Quentin.

« Le volley un sport collectif. Alors même si un joueur est bon, cela ne suffit pas à faire gagner une équipe. Ces deux matchs, nous aurions d’ailleurs pu les perdre. »

– Mais votre équipe les a remportés. Comment la jugez-vous d’ailleurs ?

« Je crois en cette équipe. Il n’y a que des bonnes personnes dans ce groupe ! Et ça, c’est important pour une équipe. »

– Elle a été rajeunie cette saison. Mais elle a fait preuve d’un gros mental la semaine passée notamment contre Saint-Quentin. Est-ce que cela vous a surpris ?

« Ce match n’a pas été simple à aborder surtout qu’on a appris juste avant son coup d’envoi que leur passeur n’était pas là. Il y a eu un problème d’engagement. Tu penses que ça va être facile et mentalement tu n’es pas prêt. Après, on en est qu’au début mais je répète, je crois en cette équipe. »

– Vous avez tardé à prolonger l’aventure à Cambrai cet été. Qu’est-ce qui vous a fait rester au final ?

« Pas la salle (et le sol particulièrement dur de Vanpoulle), c’est certain… Simplement, je me sens bien ici. Il y a des joueurs avec lesquels je m’entends particulièrement bien, en plus. Et puis je joue et c’est très important pour ma progression. Saison après saison, je trouve aussi que l’équipe progresse de mieux en mieux. Si ça n’avait pas été le cas, alors je serais parti. »

– L’équipe actuelle, pourtant moins expérimentée, peut-elle faire mieux encore que la saison passée (3e) ?

« Ça, on ne peut pas savoir. Il y a beaucoup d’équipes assez proches. C’est donc difficile de dire si on peut finir 1er, 2e ou 3e… Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’on n’a pas beaucoup d’options dans la mesure où «Dan» (Daniel Groenveld, recruté en qualité de recep/attaque) évolue finalement au poste de libero. Après, c’est bien aussi de pourvoir compter sur de jeunes joueurs, qui ont besoin de progresser. Ce championnat est d’ailleurs parfait pour eux. »

– À titre personnel, où en êtes-vous avec votre sélection nationale ?

« Ça fait 10 ans que je suis International. Parfois titulaire, parfois pas. Et pour la première fois de notre histoire, nous avons l’occasion de nous qualifier pour le championnat d’Europe (du 26 février au 26 mars). En fait, il nous reste deux matchs à disputer dans notre poule (les 5 et 9 janvier). Et il nous suffit d’une victoire pour nous qualifier. »

Ligue B (J7)  : Plessis-Robinson (5) – Cambrai (3), ce samedi à 18 h.

X