Ligue B Cambrai balaye Saint-Nazaire et vire en deuxième position derrière Paris!

Revenir aux actualités
11 novembre 2018
Etouffé par un impressionnant block/défense nordiste, les Nazairiens ont vécu un véritable calvaire.  PHOTO VINCENT BERTIN

Etouffé par un impressionnant block/défense nordiste, les Nazairiens ont vécu un véritable calvaire. PHOTO VINCENT BERTIN

L’attaquant cambrésien Paul Villard avait prévenu dans la semaine. Pour rivaliser face à l’ambitieux SNVBA, seule équipe avec Paris à être encore invaincue avant le coup d’envoi de cette 5e journée, «  il va falloir que nous élevions notre niveau de jeu  ». Au risque d’enchaîner un deuxième revers consécutif qui n’aurait rien eu de compromettant du tout pour la suite de la saison. Mais qui, pour un candidat à la finale des play-off, aurait un peu fait tache. Et force est de constater que son message a été entendu. Cinq sur cinq !

Etouffé par un impressionnant block/défense nordiste, les Nazairiens ont vécu un véritable calvaire. Et le temps de trouver la bonne carburation en réception, notamment dans le premier set où Bazin allait quand même avoir pas mal de boulot pour servir ses attaquants, la bande à Denys allait ensuite survoler la partie.

Des ailes au filet

La première manche enlevée sans coup férir ou presque (25-18), après que Romac, d’un ace (18-14), ne bonifie un nouveau break consécutif à une faute de Guinter au service (17-14), la soirée était donc on ne peut mieux lancée pour les Bleus. Et portés par un public comme toujours très généreux, des ailes allaient ensuite leur pousser au block. Au grand dam des Coloras, Hunt et Tuifua, surtout, qui voyaient leurs angles d’attaque très fortement se réduire. Ou encore d’un Gosselin qui voyait, lui, ses changements (à la passe et en recep/attaq) sans effet (25-19).

Une victoire nette et sans bavure qui permet au CVEC de passer devant Saint-Nazaire au général, à quatre points de Paris.

À 2-0, Cambrai prenait alors l’avantage psychologique. Et le retour des vestiaires n’allait rien changer. En dépit d’un petit relâchement à l’entame du money-time (20-14 puis 23-22), capitaine Bazin, encore remarquable hier soir du haut de ses 35 ans, et sa troupe retrouvaient leurs esprits et infligeaient son premier revers de la saison au SNVBA (25-22). Une victoire nette et sans bavure qui permet au CVEC de passer devant Saint-Nazaire au général, à quatre points de Paris, encore vainqueur hier soir.

 

– CAMBRAI VEC – SAINT-NAZAIRE VBA : 3-0 (25-18 en 27’ ; 25-19 en 27’ ; 25-22 en 33’). Arbitres : MM. Daret et Quintin. Salle Vanpoulle. Environ 550 spectateurs. – CAMBRAI : Bazin, Villard, Demar, Jecmenica, Isaak, Romac + Groenveld. Entraîneur : Gabriel Denys. – SAINT-NAZAIRE : Mckay, Tuifua, Hunt, Gunter, Moreira, Coloras + Deveze. Puis : Gnenegbe, Nogueira Silva, Roulleau. Entraîneur : Gilles Gosselin.

X