Cambrai va essayer de profiter du derby à Saint-Quentin, ce soir, pour rebondir

Revenir aux actualités
13 février 2018
Les Cambrésiens espèrent repartir de l’avant. PHOTO VINCENT BERTIN (CLP)

Les Cambrésiens espèrent repartir de l’avant. PHOTO VINCENT BERTIN (CLP)

 

Jour sans et simple accident de parcours ou véritable coup d’arrêt ? Le derby de ce soir va permettre de mieux mettre en perspective la défaite du CVEC à Vanpoulle face à Avignon. Un match où l’engagement n’a pas été à la hauteur des exigences de la Ligue B. On n’ose pas croire que les Cambrésiens, du haut de leur deuxième place d’alors et de leur série de quatre succès, se sont vus trop beaux. Pas dans un club où on prône le travail et l’humilité.

Toujours est-il qu’il va falloir vite repartir au charbon pour ne pas entrer dans une mauvaise spirale. Surtout pas alors que se profilent deux chocs face à Cannes et Narbonne et que derrière, ça commence à revenir sérieusement. Saint-Nazaire et Avignon, les deux équipes en forme du moment, vainqueurs respectifs de Nancy (3-1) et de Orange (3-0), se sont, en effet, rapprochés à deux et trois longueurs et pourraient menacer franchement la place de Cambrai sur le podium, voire dans le top 4, en cas de nouveau revers. Ce n’est donc pas l’instant de mollir.

« Ce match à Saint-Quentin sera aussi compliqué que les autres. Il ne suffira pas d’entrer sur le terrain et d’attendre que ça se passe. »

Dans ce contexte, une visite chez la lanterne rouge peut paraître opportune pour repartir de l’avant. Mais pour se défaire de cette équipe de Saint-Quentin, il faudra cette fois y mettre tous les ingrédients qu’il faut. Car pour bons derniers qu’ils soient, les Axonais ne sont pas non plus à la dérive, à six points seulement de la dernière place qualificative pour les play-off. Et même s’il s’était imposé 3-0, le CVEC ne s’était pas pour autant baladé à l’aller (25-22, 25-23, 25-23). Pour ne pas subir le même sort que Saint-Nazaire, Orange ou Nancy, les trois victimes des Picards, Cambrai aura donc tout intérêt à retrouver son meilleur volley.

«  La défaite contre Avignon ne représente pas non plus une catastrophe,estime Gabriel Denys, l’entraîneur. On n’a pas montré notre meilleur visage. Il ne faut pas l’oublier mais il ne faut pas dramatiser. Je répète que ce championnat est très compliqué et ce qu’on a fait jusque-là est une sacrée performance. Ce match à Saint-Quentin sera aussi compliqué que les autres. Il ne suffira pas d’entrer sur le terrain et d’attendre que ça se passe. On va essayer de se remettre sur les bons rails. Il reste cinq matchs. On va continuer à faire avec nos moyens et on va batailler pour conserver cette troisième place qu’on mérite sur ce qu’on a fait depuis le début.  »

Saint-Quentin (10) – Cambrai (3), ce mardi soir à 20 h.

Olivier Delsaux (Clp) | 

X