Cambrai ne fait pas de détails et file en demi-finales !

Revenir aux actualités
13 avril 2018

Déjà vainqueurs à l’aller en quatre manches, les Cambrésiens n’ont laissé aucun espoir à Nancy, ce vendredi soir, décrochant leur qualification pour les demi-finales en trois sets et moins d’une heure et demie. Historique !


Les Cambrésiens n’ont laissé aucune chance à Nancy. PHOTO ARCHIVES LA VOIX

Comme l’an passé, les Nancéiens sont passés à la trappe dès le premier tour des play-off, victimes d’une formation cambrésienne qui a encore une fois fait parler la foudre au service (5 aces, 4 services gagnants). La stratégie concoctée par Gabriel Denys, l’ancien coach lorrain, a fait mouche. Et pourtant, afin de responsabiliser davantage Eldin Démirovic, qui avait coulé à pic dans le Nord, Dario Dukic avait promu son réceptionneur-attaquant capitaine. Cette montée en grade n’a hélas eu aucun impact sur l’ancien poitevin qui demeurera une des grosses déceptions de la saison. L’ancien pensionnaire de Ligue A n’a pas tenu la distance, obligeant son entraîneur à le remplacer dès le début du second set.

Dario Dukic se devait de trouver une solution de rechange après une première manche pendant laquelle l’impact des attaquants cambrésiens au filet s’est rapidement concrétisé au tableau d’affichage (8-11 puis 11-16). Porté par le Russe Deev, le CVEC dominait outrageusement les débats (15-22). Malgré un léger sursaut du « six » meurthe-et-mosellan, les jeux étaient faits (21-25).

Contres et services gagnants

Alors que Nancy avait entamé la confrontation le dos au mur, l’envie et la détermination demeuraient du côté des Nordistes qui avaient le dernier mot sur quasiment tous les rallyes. Après la rentrée de Jaunet à la place de Démirovic, c’était au tour de Lescov de sortir du parquet (4-10). Pour la première fois de la saison, Dukic laissait sa chance à Totelé. L’entrée en jeu de l’ancien Avignonnais coïncidait avec une relance prometteuse du GNVB (10-12) mais Deev refroidissait aussitôt les ardeurs de ses hôtes en ciblant à merveille les zones de conflit de Nancy (12-17). Isaak et Jecménica faisant aussi la loi au centre, Cambrai se rapprochait de la qualification (21-25).

Même la pause ne réveillait pas une équipe nancéienne endormie. Malgré 10 fautes directes, Cambrai filait vers un succès en trois sets secs (8-12 puis 13-17).

Barbier était lancé dans cette galère, alors que les contres cambrésiens continuaient à enfoncer la barque lorraine. Celle-ci sombrait corps et biens au terme d’une rencontre à sens unique conclue par une seconde main de Bazin (16-25).

Nancy – Cambrai : 0-3 (21-25 en 29’, 21-25 en 28’, 16-25 en 24’).

La Voix du Nord | 

X