Cambrai, bien appliqué sur son volley, croque Nancy

Revenir aux actualités
9 décembre 2017

3

Le Cambrésien Paul Villard, ici à la réception
PHOTO ARCHIVES

«  On était venu pour essayer de s’accrocher. Ce n’est jamais facile de gagner à Nancy. Félicitations aux gars qui se sont bien battus.  » Tels étaient les mots du coach Denys à la sortie d’une rencontre intense et pleine de suspense. Dès le premier set, Cambrai montre à la centaine de spectateurs présents que le CVEC n’est pas venu pour faire de la figuration. Le trio Bazin-Isaak-Deev fait des merveilles aux contres pendant que Teavae enchaîne les points et Nancy ne peut faire que constater les dégâts. Cambrai s’offre le premier set sans trembler (20-25).

Pas si facile

Mais tout n’allait pas se passer si facilement pour les Nordistes. Nancy se remobilise et pousse Cambrai dans ses derniers retranchements. «  Il y a eu beaucoup trop de situations dans les deuxième et troisième sets où l’on n’a pas été vraiment efficace  », admet le coach Denys. Une analyse qui se constate au tableau d’affichage par deux sets perdus 25-21 et une équipe de Cambrai dos au mur dans le quatrième set.

C’est dans ce set qu’on sent les Cambrésiens plus solides défensivement et plus appliqués au service. «  On savait que c’est une équipe contre laquelle il faut forcer le service parce que si le ballon arrive dans la main du passeur, c’est compliqué  », explique l’entraîneur du CVEC. Cambrai insiste donc et met en difficulté une équipe nancéienne qui envoie bon nombre de ses services hors des limites du terrain et se retrouve au tie-break (22-25). Appliqué, le bloc cambraisien met à mal les attaques nancéiennes et s’offre le dernier set de ce match, au mental (9-15).

GUILLAUME BARBET

Nancy – Cambrai 2-3 en 1 h 55 (20-25 en 26’, 25-21 en 25’, 25-21 en 23’, 22-25 en 26’, 9-15 en 15’). Arbitres : MM. Takaichvili et Isnard. Nancy : Demirovic, Marinkovic, Bojovic, Majdak, Lescov, Dukic. Entraîneur : Dario Dukic. Cambrai : Bazin, Or, Villard, Isaak, Teavae, Deev, Jecmenica. Entraîneur : Gabriel Denys.

Par La Voix du Nord | 

X