Vadim Deev : « Il va falloir jouer en équipe, comme contre Cannes »

B9715229910Z.1_20180329190809_000+GMOB0AOKL.1-0
Revenir aux actualités
31 mars 2018
Vadim Deev, l’un des valeurs sûres de cette équipe de Cambrai parfaitement managée par Gabriel Denys. PHOTO VINCENT BERTIN (CLP)

Vadim Deev, l’un des valeurs sûres de cette équipe de Cambrai parfaitement managée par Gabriel Denys. PHOTO VINCENT BERTIN (CLP)

– Vadim, que pensez-vous de cette équipe de Nancy  ?

« C’est une bonne équipe. On a déjà joué 10 sets contre eux. Et les deux confrontations ont été compliquées. Ça ne va pas être facile. Ils sont d’ailleurs venus s’imposer chez nous au retour. Comme nous, nous étions imposés chez eux à l’aller. »

– Justement, le match retour qui s’est disputé début mars peut-il avoir une influence  ?

« Ce soir-là, Ivan (Jecmenica) n’était pas là. Mais oui, cette défaite est toujours dans les têtes. Il va donc falloir élever notre niveau, pour faire moins de fautes et être meilleurs. »

– N’y avait-il pas eu un peu de relâchement ce soir-là dans la mesure où vous étiez quasi-assurés de finir 4e au minimum  ?

« On avait lâché un peu de concentration. Et heureusement que ça s’est produit durant la phase régulière. Car en play-off, on n’aura pas le droit à ça. »

– L’équipe a concédé trois défaites d’affilée avant de renouer avec la victoire samedi dernier. Comment expliquez-vous cela  ?

« Il n’y a pas eu de relâchement, non. C’est, je pense, surtout dû à un manque de concentration. Et à la fatigue également. C’est pour ça qu’on a bien travaillé pour être à la hauteur contre Nancy. »

– Physiquement, où en est l’équipe  ?

« On a bien travaillé. Et entre les deux matchs, on aura encore deux semaines pour continuer à bien nous préparer. »

– Le match de ce samedi va être déterminant.

« Oui. Il faut le gagner. Il va être déterminant pour la suite. »

– Que redoutez-vous de Nancy  ?

« C’est une équipe stable dans l’ensemble des secteurs de jeu. Et ils servent tous «smashé». »

– Quelle sera la clé du match  à votre avis  ?

« La cohésion  ! Il va falloir jouer en équipe. Comme on avait pu le faire contre Cannes. Si on joue comme ce soir-là (victoire 3-0), je pense qu’on pourra alors aller loin. »

– Vous ressentez un peu de pression  ?

« On essaye de ne pas trop y penser. On s’est d’ailleurs préparé normalement. »

 

Fabrice Bourgis | 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X